Oreille absolue et oreille relative

Mis à jour le 7 juillet 2022

On entend souvent parler d’oreille absolue et d’oreille relative. Qu’est-ce que c’est? Pourquoi certains l’ont et d’autres pas? Est-ce nécessaire pour un musicien d’avoir l’oreille absolue?

Le champ auditif de l’oreille humaine

En intensité (fort-doux), l’oreille humaine peut entendre des sons qui se situent entre 0 et 120 décibels, 0 dB étant le seuil de perception, 60 dB étant la voix normale et 120 dB étant le seuil de la douleur. L’exposition à des sons de 120 décibels et plus peut détruire de façon irréversibles les structures de l’oreille interne.

En fréquence (aigu-grave), on perçoit des sons entre 20 hertz (le plus grave) et 20 000 hertz (la plus aiguë). Pour te donner une idée, la note LA située juste à droite du DO central a une fréquence de 440 Hz et on multiplie par 2 pour monter d’un octave. C’est donc dire que le LA une octave plus aiguë aura une fréquence de 880 Hz et le LA juste en dessous du DO central aura une fréquence de 220 Hz.

Tu trouveras des images et plus de détails sur ce sujet sur le site de Cochlea.

Oreille absolue et oreille relative, qu’est-ce que c’est?

L’oreille absolue est la faculté qui permet de reconnaître la hauteur des notes (leur fréquence) sans repère auditif préalable. L’oreille relative, quant à elle, nécessite une référence sonore avant de pouvoir identifier la note jouée.

Prédisposition génétique

Ceux qui possèdent l’oreille absolue possèdent un planum temporal gauche (c’est une région du cortex cérébral située près des tempes) plus développé que ceux qui ne l’ont pas. Pourquoi à gauche seulement? On a vu dans cet article que l’hémisphère gauche était le siège du langage et l’oreille absolue ainsi que la notation musicale sont considérés comme une langage. Ce développement du planum temporal gauche n’est pas acquis mais héréditaire.

Est-ce vraiment « absolu »?

Pas tout à fait. Cette capacité ne peut être absolue que par rapport à un étalonnage fixe de hauteurs sonores. Un Hindou, élevé dans la culture traditionnelle de son pays et possédant cette « oreille absolue » ne reconnaîtra pas une seule de nos notes de musique et inversement pour un Occidental qui perdra son oreille absolue dans l’échelle de notes utilisée en Inde.

Au début du 19e siècle en Occident, le diapason s’est établit au LA à 440 hertz et n’a pratiquement pas bougé depuis. Selon le type de musique jouée et le type d’ensemble instrumental, il oscille entre 437 et 442 hertz. Lors de la construction des instruments à sons fixes comme le piano et les instruments à vent, il a également fallu établir le tempérament, c’est-à-dire choisir par exemple, si la touche noire entre DO et RÉ sera DO# ou RÉb. Oui, il y a bien une différence entre ces 2 notes mais elle est si minime que l’oreille la perçoit difficilement.

Lorsqu’on joue d’un instrument à cordes, on apprend avec le temps à jouer légèrement différemment une note en bémol et une note en dièse. Au piano, on a uniformisé ces 2 sons sur la même touche et c’est la même chose pour les combinaisons de clés et de pistons sur les instruments à vent. C’est donc cette échelle de notes qui sera reconnue par un Occidental ayant l’oreille absolue.

Est-ce nécessaire à l’apprentissage de la musique?

Définitivement pas! En fait, la majorité des musiciens n’ont pas l’oreille absolue et cela ne leur nuit pas du tout car ils développent leur oreille relative. On leur donne seulement la première note et ils peuvent écrire toute une mélodie! Ils peuvent aussi reproduire une sensation de chant qu’ils associent à une note en particulier. Par exemple, ils savent que quand la gorge est placée de telle façon et que la voix est projetée, c’est un LA. Mais il s’agit plutôt d’une mémoire physique que de l’oreille.

Est-ce que c’est un atout? Pour sortir des pièces à l’oreille, c’est un atout majeur mais il ne faut pas oublier que le fait de reconnaître instantanément le nom de la note entendue n’aide en rien pour l’écriture du rythme. L’oreille absolue ne dispense donc pas d’apprendre la musique. De plus, si la pièce entendue est jouée sur des instruments de l’époque baroque accordés sur le LA 415 hertz comme c’était le cas dans ce temps, l’oreille absolue ne sera plus d’aucun secours.

 

 

Mon blogue sera toujours gratuit pour toi. Si j’ai pu t’aider ou te motiver à aller au piano et que tu souhaites me le faire savoir, tu peux toujours me payer un café 🙂 Merci!!

Icône infolettre

Pour recevoir plein de trucs et conseils liés à l’apprentissage du piano et pour connaître en primeur les nouveautés de Piano, Boulot, Dodo, inscris-toi à mon infolettre!

2 Commentaires
  1. gaetano

    mi chiamo gaetano marotti sono un polistrumentista autodidatta so improvvisare infinite melodie su più strumenti e so suonare infiniti trasporti melodici credo che il mio orecchio e perfetto la trasposizione tonale dimostra che sento tutti gli intervalli in ogni tonalità penso quindi che molti musicisti hanno il mio orecchio musicale ma forse non lo sanno spero di avere da voi una risposta

    • Caroline Gobeil

      Bonjour Gaetano,
      Oui, c’est possible que certaines personnes (musiciennes ou non) aient l’oreille absolue sans le savoir. D’ailleurs je soupçonne que mon mari, qui n’a jamais fait de musique plus qu’à l’école, ait l’oreille absolue ! Grazie per il tuo commento 🙂

Trackbacks/Pingbacks

  1. Les effets du bruit - Piano, Boulot, Dodo - […] le fonctionnement de l’oreille vous intéresse, allez aussi lire cet article […]
  2. Trouver des pièces à l'oreille : c'est quoi le secret ? - Piano, Boulot, Dodo - […] la première note. Cette étape, à moins que vous n’ayez l’oreille absolue (voir aussi cet article), auquel cas je…