Le métier de pianiste accompagnateur

Mis à jour le 28 juin 2022

Le piano est un instrument soliste et on n’a pas toujours la chance de jouer avec d’autres musiciens pendant les premières années. Il arrive donc que la solitude se fasse sentir. Pourtant, il existe plusieurs possibilités pour le pianiste de jouer en groupe, dont le métier de pianiste accompagnateur.

Comment expérimenter la musique en groupe quand on est pianiste?

1. Faire du piano 4 mains

C’est la façon la plus simple car on peut le faire avec son professeur ou avec d’autres élèves du même niveau que nous environ.

2. Être membre d’un orchestre symphonique ou d’un orchestre d’harmonie.

Par contre, comme un seul poste de pianiste est disponible dans chaque orchestre, ce n’est pas toujours évident de se faire une place.

3. Être membre d’un groupe de musique, peu importe le style de musique (rock, blues, jazz, musique populaire…).

On se rencontre pour pratiquer chaque semaine et éventuellement, on se booke des spectacles un peu partout à mesure que le groupe gagne en popularité.

4. Être pianiste accompagnateur

C’est ma façon préférée! On peut accompagner des chanteurs, violonistes, flûtistes ou autres instrumentistes dans des concerts, des concours ou des examens. Il est même possible d’accompagner des chorales ou des danseurs de ballet, ce qui fait que le répertoire et les styles de musique peuvent être très variés.

pianiste accompagnateur

Quel est le rôle du pianiste accompagnateur?

Le rôle du pianiste accompagnateur est parfois méconnu. Il faut dire qu’il a particulièrement été dénigré vers la fin du XIXe siècle. Selon le site internet de La Scena Musicale, « le public ne le considérait souvent que comme un mal nécessaire et les solistes, particulièrement les chanteurs, traitaient leurs partenaires avec condescendance et dédain. Au cours des années qui ont suivi, toutefois, un lent revirement a été observé. »

Le pianiste Gerald Moore, qui a notamment accompagné Dietrich Fisher-Dieskau, Elisabeth Schwarzkopf et Yehudi Menuhin, a fait connaître au public le métier de pianiste accompagnateur dans son livre Am I Too Loud? : Memoirs of an accompanist paru en 1962 et traduit en français en 2012 (Faut-il jouer moins fort? : Mémoires d’un pianiste accompagnateur). 

N’oublions pas que l’accompagnement est une partie très importante de la pièce jouée et que le choix de devenir pianiste accompagnateur ne se fait pas à défaut de pouvoir être soliste. C’est un véritable choix et même une vocation!

1. Mettre en valeur le soliste

Je crois que c’est l’élément le plus important à garder en tête. Cela implique de s’adapter à la vitesse, aux hésitations et même aux erreurs du soliste car le soir du concert, le soliste aura toujours raison. La qualité du concert viendra de la capacité du pianiste à retomber sur ses pieds après avoir sauté 3 mesures! Il est impératif d’avoir l’esprit constamment en alerte afin de réagir à la moindre respiration supplémentaire ou autres aléas qui peuvent survenir en cours de concert.

2. Soutenir harmoniquement la mélodie

Sans l’accompagnement de piano, la mélodie est un peu vide, avouons-le. De plus, quand on ajoute le piano, le musicien qui joue d’un instrument monodique découvre tout à coup les points de repères harmoniques dans la pièce et voilà que la logique et la structure de la pièce se comprennent mieux.

3. Compléter et prolonger le sens des paroles, traduire l’émotion

C’est avec Schubert que se développe le plus cet aspect à l’époque romantique. Par exemple, on peut penser à l’effet de rouet joué au piano dans Marguerite au rouet ou bien à l’accompagnement bondissant de La Truite. Dans ces pièces, le piano contribue autant que la voix à décrire l’ambiance et les émotions du poème qui est chanté.

4. Porter attention à la balance sonore

Ce n’est pas toujours évident car tout dépendant du musicien qui est accompagné, de l’acoustique de la salle et du type de piano disponible, le pianiste ne jouera pas au même volume. Et attention : l’équilibre sonore ne sera pas le même sur la scène que dans la salle!

Quelles sont les qualités essentielles du pianiste accompagnateur?

Pour avoir du succès en tant que pianiste accompagnateur, certaines qualités sont essentielles à avoir.

1. Avoir une excellente lecture à vue

Le pianiste accompagnateur intervient vers la fin du processus d’apprentissage du soliste. Donc à moins d’avoir été engagé dès le début et d’avoir eu autant de temps que le soliste pour pratiquer, le délai sera relativement court avant le concert. De plus, si tu travailles dans une école et que tu doive accompagner des élèves pendant toute la journée, tu auras un volume de pièces trop élevé pour te permettre de pratiquer chacune d’elle pendant 1 mois!

2. Pouvoir chanter la partition de l’autre musicien tout en jouant sa partition

Te souviens-tu des premières fois où tu as essayé de chanter les paroles d’une chanson tout en jouant le piano? Hé bien on se sert de cette capacité régulièrement lorsqu’on est pianiste accompagnateur. Parfois pour donner une entrée ou simplement pour faire entendre au soliste un passage  joué au piano tout en le situant par rapport à sa mélodie.

3. Être capable de transposer aisément

Si tu accompagnes des instruments transpositeurs comme la clarinette ou le saxophone, il est important de savoir transposer pour pouvoir identifier rapidement les notes dont parle le soliste. Il est aussi possible qu’un chanteur te demande de baisser la pièce d’un ton ce jour-là car il n’est pas en voix…

4. Être diplomate et avoir une force de caractère

Au moment de faire des suggestions d’interprétation au soliste, la diplomatie est un atout indéniable pour le pianiste accompagnateur! Il faut accepter d’être un peu dans l’ombre, tout en jouant pleinement son rôle et il faut apprendre quand émettre une opinion et quand accepter la critique.

Profite d’un essai gratuit de 7 jours

En résumé

Le métier de pianiste accompagnateur est un métier très complet, qui permet au pianiste de jouer avec d’autres musiciens dans plein de styles de musique variés. Il s’agit d’un rôle très important pour lequel certaines qualités sont essentielles, dont une bonne dose de dévouement!

 

 

Mon blogue sera toujours gratuit pour toi. Si j’ai pu t’aider ou te motiver à aller au piano et que tu souhaites me le faire savoir, tu peux toujours me payer un café 🙂 Merci!!

Icône infolettre

Pour recevoir plein de trucs et conseils liés à l’apprentissage du piano et pour connaître en primeur les nouveautés de Piano, Boulot, Dodo, inscris-toi à mon infolettre!

0 commentaires